NewDetail

AICEP
Agência para o Investimento e Comércio Externo de Portugal

CABEÇALHO

Carrefour a publié ses résultats pour le premier semestre 2023 le 26 juillet, sur fond d'inflation alimentaire record en Europe. Le résultat opérationnel courant s'établit à 700 M€, en baisse de 17 M€ par rapport à la même période l'an passé. Cela est dû aux conditions de marché difficiles rencontrées par le groupe au Brésil, où il a dû aussi achever la conversion des magasins BIG. Le e-commerce en France, en revanche, se porte bien et s'inscrit en hausse (+14%).

Carrefour a publié ses résultats pour le premier semestre 2023 le 26 juillet, sur fond d'inflation alimentaire record en Europe. Le pic de l'inflation semble néanmoins avoir été atteint au cours du deuxième trimestre. Dans cet environnement, marqué par la baisse des volumes dans la plupart de ses marchés, la performance de la France reste solide avec une hausse de 39 % du résultat opérationnel courant (ROC) et de +36 points de base (pbs) de la marge opérationnelle. En Europe, le ROC est stable. Les ventes de produits de marque Carrefour continuent leur hausse rapide, atteignant plus de 35 % du chiffre d'affaires alimentaire semestriel, en progression de 3 points par rapport au premier semestre 2022. L'e-commerce en France est en croissance de 14 % au premier semestre. La GMV sur ce segment continue d'afficher une forte progression de 30 % au deuxième trimestre 2023.

 

Un premier semestre qui se clôt sur une acquisition majeure en France

 

Le P.-D.G. du groupe Alexandre Bompard a déclaré : « Le premier semestre a été marqué par la mise en oeuvre rapide du plan Carrefour 2026, avec notamment la croissance très soutenue de nos ventes de produits à marque propre, le déploiement de la méthode « Maxi » dans nos magasins européens et le lancement de notre alliance de retail media Unlimitail. Cette transformation est le résultat de la mobilisation sans faille des équipes. En France, le groupe a réalisé une performance remarquable, avec une forte progression de la marge opérationnelle. Avec la signature du rachat de Cora et Match, notre première acquisition majeure en France depuis plus de vingt ans, Carrefour réaffirme son leadership sur le marché français. La bonne performance de la France se retrouve dans la majorité de nos géographies européennes, où des signes de ralentissement de l'inflation sont apparus au cours du deuxième trimestre.

 

Le Brésil, un marché plus contrasté ce semestre

 

En Amérique latine, la situation est plus contrastée. L'Argentine poursuit sa trajectoire de croissance exceptionnelle, tandis que la performance du Brésil a été affectée par l'achèvement de la conversion des magasins BIG et des conditions de marché difficiles. Dans ce contexte, Carrefour reste pleinement confiant dans la trajectoire du second semestre, et confirme ses objectifs annuels de croissance de l'Ebitda, du résultat opérationnel courant et du cash-flow libre net. »

 

Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l'analyse de marchés chez eToro, a relevé dans un commentaire que la croissance au premier semestre a notamment été portée par la France, où les ventes du groupe ont augmenté de 7,2 %, à 20,8 milliards d'euros, tirées par l'ensemble des formats de magasins et par une forte progression des ventes de la marque Carrefour. Le bénéfice net a lui plus que triplé à 867 millions d'euros en raison de la cession de son activité à Taïwan, qui a engendré une plus-value comptable. Le groupe a aussi gagné des parts de marché en volume grâce à une très bonne dynamique commerciale et des promotions agressives sur des produits alimentaires. L'expert relève un bémol : au Brésil, son deuxième marché, la performance opérationnelle a reculé de 39 %, en raison de coûts importants liés à l'intégration de Grupo BIG.

Partilhar